Skip to main content

Les Rotariens italiens mettent leur expertise au service de la vaccination contre le COVID-19

Skip to main content

L’initiative « Nous pouvons en finir avec le COVID » s’appuie sur les compétences de bénévoles pour soutenir la vaccination dans la région de Vérone

par

Riccardo De Paola savait qu'à mesure que la réserve italienne de doses de vaccin contre le COVID-19 augmentait, il faudrait davantage de personnes pour les administrer et assurer le fonctionnement des sites de vaccination. Il a commencé à contacter les responsables médicaux de la région de Vérone pour savoir comment les Rotary clubs pouvaient se tenir prêts à aider et il a commencé à mobiliser une force bénévole qui est depuis devenue un partenaire essentiel du gouvernement.

Riccardo, ancien gouverneur du district 2060, explique que la douzaine de responsables avec lesquels il s'est entretenu fin 2020 ont tous fait écho au même refrain : ils avaient désespérément besoin de l'aide de bénévoles pour mettre en place les sites de vaccination. Il a donc coordonné avec le gouverneur actuel du district, Diego Vianello, le recrutement de bénévoles dans les 91 Rotary clubs de la région.

« Nos membres exercent différentes professions et possèdent beaucoup d’expérience. Nous voulions que nos bénévoles utilisent leurs compétences de la meilleure façon possible », explique M. De Paola, membre fondateur du Rotary club de Marco Polo Passeport D2060, qui a reçu sa charte en juillet 2020 dans le but spécifique de monter des actions liées au coronavirus.

Le district 2060 (Italie) a créé un groupe de travail sur le COVID-19 et coordonné des centaines de bénévoles qui ont utilisé leur expertise dans une dizaine de sites de vaccination. La campagne « Nous pouvons en finir avec le COVID » a été adoptée par les autres district italiens.

Moins d'une semaine après l'appel initial aux bénévoles en janvier 2021, plus de 150 Rotariens et Rotaractiens s'étaient manifestés. Le groupe comprenait plusieurs médecins, infirmiers et employés paramédicaux, actifs ou retraités. Ils ont ensuite été vaccinés et formés aux protocoles sanitaires spécifiques, qui varient d'une ville à l'autre.

Certains d’entre eux ont dû souscrire une assurance pour pouvoir administrer le vaccin. Un groupe de travail mis en place par Riccardo et Diego a donc travaillé avec des assureurs afin d'obtenir une couverture pour quatre médecins retraités pour environ 300 dollars chacun. Le groupe de travail a également constitué un groupe d'avocats bénévoles chargés d'étudier les accords entre les différentes municipalités et les bénévoles, et d’apporter un soutien juridique le cas échéant. 

« L’un des membres était aussi un notaire qui pouvait certifier les contrats et documents d'assurance, ajoute Riccardo. Nous ne nous contentions pas de fournir des bénévoles, nous mettions à disposition notre organisation, nos ressources, notre expérience et notre sérieux. »

Nos membres exercent différentes professions et possèdent beaucoup d’expérience. Nous voulions que nos bénévoles utilisent leurs compétences de la meilleure façon possible.


Membre du Rotary

Les membres se regroupent généralement par quatre pour travailler le matin ou l'après-midi, enregistrant les noms des patients dans une base de données, assurant la coordination avec les autres bénévoles et, s'ils sont qualifiés, administrant les vaccins.

Impressionnées par la rapidité et l'efficacité de la mobilisation des membres du Rotary, les autorités sanitaires de Vérone ont confié au district la responsabilité de toutes les activités bénévoles liées au vaccin contre le COVID-19 dans la région, notamment la programmation des rendez-vous des patients, l'affectation des équipes et la communication des données.

Selon Riccardo, le responsable sanitaire de la ville de Trévise a reconnu que le Rotary avait permis d'augmenter le nombre de vaccinations et il a félicité ses membres pour avoir aidé à atteindre un objectif extrêmement important.

Le groupe compte aujourd'hui plus de 400 bénévoles, ce qui représente des milliers d'heures de travail, et plus de 100 000 personnes ont été vaccinées dans la région, précise-t-il.

Ces efforts ont été adoptés par tous les districts en Italie. Inspirés par la campagne « En finir avec la polio », Riccardo et Diego ont baptisé leur initiative « Nous pouvons en finir avec le COVID ». Tous les bénévoles présents sur les sites de vaccination, y compris les non-membres, portent des badges et des pins affichant la marque Rotary.

Pour Riccardo, l’implication du Rotary dans cet effort historique a augmenté de manière importante la reconnaissance de l’organisation dans le public. 

« Nous pouvons en finir avec le COVID a été un formidable coup de pouce. Les gens voient l’impact du Rotary et nos clubs retrouvent une nouvelle motivation », affirme-t-il.

L’initiative « Nous pouvons en finir avec le COVID » s’appuie sur les compétences de bénévoles pour soutenir la vaccination dans la région de Vérone