Skip to main content

11 actions en faveur de l'environnement

Skip to main content

Le Rotary a monté des milliers d'actions en faveur de l'environnement depuis des années. Rien qu’au cours des derniers cinq ans, 18 millions de dollars y ont ainsi été allouées. Les membres peuvent désormais se mobiliser davantage pour l'environnement qui est devenu notre nouvel axe stratégique du Rotary.

Voici comment les membres du Rotary soutiennent déjà l'environnement.

Recyclage

Brésil

À Campo Mourão, seuls 5 % des déchets sont recyclés, et les employés du centre de recyclage local ne disposaient pas de l'équipement nécessaire pour accroître leur productivité. Sans tapis roulant, ils devaient trier les matériaux recyclables sur des tables et les déplacer à la main, ce qui demandait du temps et des efforts supplémentaires. En outre, leur presse obsolète était lente et produisait des balles de matériaux recyclables plus petites que la norme pour le marché régional.

En collaboration avec un programme environnemental local qui coordonne la coopérative de recyclage, les Rotary clubs de Campo Mourão et de Little Rock (États-Unis) ont monté une action visant à accroître la capacité des employés à séparer et à traiter les matériaux recyclables, ce qui présente des avantages tant économiques qu'environnementaux. L'action a permis de financer des équipements destinés à améliorer la sécurité et l'efficacité et de dispenser une formation sur l’environnement et la finance. Les employés ont ainsi trié 2,63 tonnes supplémentaires de matières recyclables par mois après la mise en œuvre de l'action, et leur revenu a augmenté de près de 25 % par mois.

• Article extrait du numéro de mars 2021 du magazine Rotary.

L'homme et la planète sont intrinsèquement liés. Vous devez prendre soin des deux.


Membre du club de Central Blue Mountains (Australie) et ancienne conseillère du ministre australien de l'Environnement

Suisse

Plus de huit millions de tonnes de déchets plastiques finissent dans les océans chaque année, phénomène également connu sous le nom de « soupe de plastique ». Les oiseaux de mer meurent en ingérant des pièces de téléphone, les tortues confondent les sacs plastique avec des méduses et les poissons prennent des morceaux de plastique pour du plancton. Les microplastiques entrent ensuite dans la chaîne alimentaire humaine via les poissons.

Des membres du Rotary en Suisse ont créé l’association, « Mare Nostrum - End Plastic Soup » pour réduire la quantité de déchets plastiques dans les cours d'eau partout dans le monde. Plusieurs fois par an, des bénévoles retirent ainsi les plastiques des rivières et des lacs. Le groupe a également mis au point une campagne qui enseigne aux entreprises comment éliminer correctement les déchets plastiques.

« La protection des rivières, des lacs et des mers est une entreprise mondiale majeure, car l'eau est un élément essentiel à la vie », déclare Marie-Josée Staff-Theis, membre du Rotary club d'Arlesheima et coprésidente de l'association.

Article extrait du numéro de mars 2021 du magazine Rotary Suisse.

Éclairage photovoltaïque 

Kenya

Dans les villages reculés de Ndandini et Kyaithani, dans l'est du pays, des familles vivent avec moins d'un dollar par jour et n’ont aucune source d’électricité. La plupart n'ont même pas les moyens d'acheter du kérosène ou du pétrole pour éclairer leur maison, et les enfants n'ont donc pas de lumière pour faire leurs devoirs le soir. Les Rotary clubs de Sunshine Coast-Sechelt (Colombie-Britannique) et de Machakos (Kenya) ont pris connaissance du problème alors qu'ils travaillaient dans la région sur d'autres actions. En 2014, ces Rotariens s'étaient lancés dans une action visant à fournir de l'énergie solaire respectueuse de l'environnement dans les foyers et les écoles.

Près de 1 500 écoliers ont donc reçu chacun une lampe solaire dans le cadre d'un programme de location-vente : les écoliers donnent 1 dollar par mois, soit moins que le coût du pétrole, pendant huit mois, puis deviennent propriétaires de la lampe. Les recettes sont utilisées pour fournir une lampe solaire à un autre élève l'année suivante. Le partenaire de l'action, Kenya Connect, constatant que le temps de lecture des élèves a triplé depuis l'introduction des lampes solaires, a décrit le programme comme « un bouleversement positif dans nos efforts pour améliorer la qualité de l'enseignement dans les écoles rurales ».

L'action comprenait également la construction de salles d'informatique dans deux écoles et un système photovoltaïque pour fournir suffisamment d'énergie à l'ensemble de l'installation. Plus de 200 enseignants ont aussi reçu une formation sur le numérique et une meilleure utilisation des ordinateurs dans leur enseignement.

Article extrait du numéro de mars 2021 du magazine Rotary.

Déviation de l'eau

Inde

Les habitants de deux villages près d'Aurangabad tirent leur eau de puits qui sont réalimentés chaque année par la mousson. Mais quelques mois après cette saison, les puits s'assèchent et les habitants doivent, soit aller chercher de l'eau plus loin soit en acheter, ce que beaucoup ne peuvent se permettre.

Les Rotary clubs d'Aurangabad East et de Chatswood Roseville (Australie) ont collaboré sur une solution écologique utilisant une technologie simple et traditionnelle : les barrages de retenue. Ces petits barrages sont construits en travers des ravines pour contrôler le débit des eaux pluviales. Ils réduisent l'érosion et augmentent la quantité d'eau qui s'infiltre dans le sol. L’Inde compte d’ailleurs plus de 200 000 barrages de ce type et  un barrage de retenue construit en Inde au deuxième siècle est l'une des plus anciennes structures de détournement d'eau encore en service dans le monde.

À Aurangabad, les pluies de mousson s'écoulent via un canal traversant un centre sportif public vers la rivière Kham contaminée par les eaux usées. Les membres des clubs ont financé la construction de deux barrages de retenue en béton sur le campus. L'augmentation de la perméabilité du sol par les pluies de mousson devrait permettre d'allonger la période annuelle pendant laquelle les 20 000 habitants peuvent tirer de l'eau de leurs puits. Les barrages ont une durée de vie prévue de 75 ans et nécessitent peu d'entretien.

Article extrait du numéro de mars 2021 du magazine Rotary.

Philippines

En 2020, sept Rotary clubs des Philippines ont organisé un webinaire, Logging for Good, pour discuter de la menace liée à l'exploitation forestière illégale et de la manière dont elle peut éroder une importante protection naturelle contre les cyclones et les tempêtes tropicales.

Conrad Vargas, directeur exécutif de l'organisation Save Sierra Madre Network Alliance, a parlé de l'importance de la chaîne de montagnes de la Sierra Madre et de la menace que représente l'exploitation forestière illégale. Il a également abordé les besoins des populations indigènes, l'exploitation des carrières et les dangers causés par les barrages dans la région.

Article extrait du numéro de février du magazine Rotary Philippines.

Conservation de l’eau

Notre objectif est de créer une forêt dont pourront profiter les futures générations.

Israël

Les Rotary clubs de Haïfa et de Coral Springs-Parkland (États-Unis) utilisent un programme d'étude sur l'environnement pour réunir des élèves de cultures et de croyances différentes autour d'un sujet d'importance partagée dans cette région désertique : la conservation de l'eau. Les élèves de 60 écoles ont participé à la deuxième phase de l’action.

Les écoles ont choisi des sujets de recherche sur la conservation de l'eau ou la technologie, comme le dessalement, la collecte de l'eau de pluie ou les fuites d'eau. Les enseignants et les élèves ont ensuite reçu de l’équipement et de l'aide d'experts comme des ingénieurs, des biologistes ou des physiciens pour leur projet. Plus de 150 enseignants ont ainsi été formés lors de 26 formations. 

La plupart des écoles en Israël sont séparées par la culture ou la religion, qu'elles soient juives, musulmanes, chrétiennes ou druzes. Grâce à la composante interculturelle de l'action financée par une subvention mondiale, les élèves ont visité les écoles des uns et des autres pour voir les projets de recherche et se sont réunis pour des excursions communes afin de visiter des installations industrielles ou écouter des conférenciers, ce qui leur a donné une occasion d'échanger, chose qu'ils n'auraient pas pu faire autrement.

Article extrait du numéro de mars 2021 du magazine Rotary.

Agriculture durable

Mexique

Le peuple Tarahumara vit sur les versants et dans les canyons isolés des montagnes de la Sierra Madre, et cultive des variétés anciennes de maïs et de haricots pour sa subsistance. Mais les semences de ces plantes, transmises de génération en génération, ont été détruites par une sécheresse prolongée. En raison de la famine généralisée qui en a résulté, de nombreux jeunes et de femmes avec enfants se sont retrouvés contraints de mendier dans les rues des villes.

Les Rotary clubs de Chihuahua Campestre et de St Augustine Sunrise (États-Unis) ont travaillé avec une organisation non gouvernementale appelée Barefoot Seeds pour faciliter des discussions entre les communautés et les leaders Tarahumara dans le but de trouver des solutions. Ces derniers ont ainsi exprimé le souhait de créer des banques de semences et d'améliorer le stockage de l'eau pour permettre la poursuite de l'agriculture de subsistance.

En tant qu'écologiste et Rotarien, le fait que le Rotary se penche sur l'environnement correspond exactement à mes intérêts


Membre du club de Ramallah (Palestine) et cofondateur du Conseil palestinien de la construction écologique

L'action a permis de créer des banques de semences, des fermes de démonstration et des parcelles pour cultiver des semences supplémentaires en utilisant des méthodes d'agriculture durable, de réintroduire des chèvres pour améliorer la fertilité des sols, d'installer des équipements de collecte de l’eau de pluie et de dispenser des formations. L'action a également fourni des congélateurs solaires afin de prolonger la durée de conservation des semences stockées. Au moins 500 agriculteurs Tarahumara ont reçu des semences, des chèvres ou un meilleur accès à l'eau dès la première année.

Article extrait du numéro de mars 2021 du magazine Rotary.

Inde

En réponse aux dégâts causés par les ouragans Gaja et Thane, et le cyclone Nivar, les membres du Rotary de la région agricole de Tamil Nadu ont planté plus de 90 000 mètres carrés de jeunes arbres en 100 jours. Les actions de boisement suivent le style établi par le botaniste japonais Akira Miyawaki qui permet aux arbres de pousser 10 fois plus vite.

Les bénévoles creusent un trou d'un mètre de profondeur, mélangent du fumier et de la terre autour d'un jeune arbre, puis construisent une clôture pour le protéger. L'eau est apportée par des canaux d'irrigation provenant de puits voisins.

« Les clubs n'ont négligé aucune piste pour approcher les propriétaires fonciers, les institutions, les universités et les organisations afin de remplir leur mission », déclare R Balaji Babu, membre du club.

Article extrait de rotarynewsonline.org.

La protection des rivières, des lacs et des mers est une entreprise mondiale majeure, car l'eau est un élément essentiel à la vie

Nouvelle-Zélande

Les Rotary clubs de Plimmerton et Porirua (Nouvelle-Zélande) ont planté 5 000 espèces d'arbres et de plantes de zones humides, et ils prévoient d'en planter 5 000 de plus en 2021 pour protéger une zone humide près de Plimmerton dans l'espoir de créer une forêt de tranquillité et de recueillement. Cette action fait partie d'une action à l'échelle de la Nouvelle-Zélande financé par le programme Billion Trees qui célèbre les 100 ans du Rotary en Nouvelle-Zélande et en Australie.

« Notre vision est de créer une forêt dont pourront profiter les futures générations », déclare Bill McAulay, président du Rotary club de Plimmerton.

Article extrait du numéro de février du magazine Rotary Down Under.

Cuisinières écologiques

Un feu de bois traditionnel pour la cuisson produit l'équivalent de 400 cigarettes en une heure. Avec près de 3 milliards de personnes dans le monde utilisant encore ce type de feu, souvent à l'intérieur des habitations, la pollution de l'air à l'intérieur des habitations fait plus de victimes que le paludisme, la tuberculose et le sida réunis, selon l'Organisation mondiale de la Santé. En outre, le noir de charbon émis par ces feux, qui absorbe la lumière du soleil, contribuerait au changement climatique, tandis que la consommation de bois entraîne la déforestation.

Les membres des Rotary clubs de Guatemala del Este (Guatemala) et de Los Angeles (États-Unis) ont travaillé ensemble pour aider les familles vivant à San Lucas Tolimán (Guatemala) sur la rive sud-est du lac Atitlán. Ce lac, qui est la principale source d'eau potable pour les communautés comme San Lucas Tolimán, est gravement contaminé, en partie à cause des ruissellements d'eau de pluies provenant de zones où les arbres ont été coupés pour servir de combustible. L'action a permis de distribuer des cuisinières écologiques à 1 000 familles. L’'évacuation se faisant vers l'extérieur, cela réduit de 70 % la quantité de bois de chauffage nécessaire. Chaque cuisinière permettrait ainsi de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 3 à 4 tonnes par an.

Article extrait du numéro de mars 2021 du magazine Rotary.

Énergie propre

Dans le cadre de l’axe stratégique Environnement, les membres et les participants du Rotary peuvent obtenir un financement pour des initiatives telles que :

  • La restauration des habitats, la plantation de végétations d'origine et l’éloignement des espèces végétales et animales envahissantes
  • La protection des espèces menacées et la prévention du commerce illégal d'espèces sauvages
  • La lutte contre la surpêche, la pollution et l'érosion côtière
  • La sensibilisation des populations à la conservation et à la gestion des ressources
  • Le soutien à l'agriculture écologique et à la pêche durable
  • La promotion de l'utilisation des connaissances traditionnelles et autochtones dans la gestion des ressources
  • Le soutien de la transition vers des transports économes en énergie
  • L’élimination de l'exposition aux toxines environnementales
  • La réduction du gaspillage alimentaire

Arménie

La polyclinique Berlin est le principal établissement de soins de santé généraux de Gyumri depuis son ouverture en 1993 après un tremblement de terre dévastateur dans la région. Mais l'accès aux soins de santé y reste limité. Suite à une discussion avec des représentants de l'établissement médical, les membres du Rotary club de Gyumri ont appris que la capacité de la clinique à soigner ses patients est considérablement entravée par la hausse vertigineuse des coûts énergétiques : au cours des dix dernières années, le coût de l'électricité a augmenté de 200 %, celui du gaz naturel de 70 % et celui de l'eau de 50 %. Ces augmentations, en plus de systèmes de chauffage et de chauffe-eau inefficaces, ont obligé la clinique à réduire ses heures d'ouverture pendant les longs hivers de la région. En conséquence, pendant la période de chauffage — qui va d'octobre à avril — la clinique recevait en moyenne 25 à 30 % de patients en moins.

En 2017, les Rotariens de Gyumri ont travaillé avec le Rotary club de North Fresno (États-Unis) sur une action qui permet à la fois d'améliorer l'accès des patients à la clinique et de préserver l'environnement. L'installation de panneaux photovoltaïques, d'un système solaire de chauffage de l’eau, de pompes à chaleur solaire et d'un éclairage LED devait réduire les coûts énergétiques annuels de 80 %, permettant à la clinique de fonctionner à pleine capacité toute l'année — et de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 50 %. Au cours de la première saison de chauffage hivernal avec le nouveau système, le nombre de patients soignés a augmenté de 32 %.

Article extrait du numéro de mars 2021 du magazine Rotary.


Autres articles

PUne action WASH philippine installe des sanitaires et sensibilise des villageois à l'hygiène
A challenge to clean the world's rivers

Le Rotary a monté des milliers d'actions en faveur de l'environnement depuis des années.